Passer au menu Passer au contenu
Retour à l'accueil de la plateforme

Santé et numérique

Terminé Du 18 octobre Au 28 février

Les tendances mondiales pointent vers une plus grande transparence et un partage des renseignements de santé entre les citoyens, les intervenants et les établissements de santé.

Les technologies numériques favorisent en effet les échanges liés au système de santé :

  • Elles permettent la consultation de renseignements de santé en ligne et offrent davantage d’autonomie dans le suivi de la santé, qu’il s’agisse de prévention, de maintien ou d’amélioration de la santé.
  • Elles facilitent l’accès aux professionnels de la santé et aux soins et services, notamment par la communication électronique.
  • Elles offrent de l’information générale et des conseils fiables, à jour et adaptés aux réalités du Québec, concernant la santé et les saines habitudes de vie.
  • Elles permettent les transactions en ligne pour faciliter la gestion de la santé (p. ex. prise de rendez-vous, renouvellement d’ordonnances, etc.).
  • Elles permettent aux utilisateurs d’échanger de l’information sur une condition de santé (tension artérielle, glycémie, activité physique, etc.) avec un professionnel de la santé.

Cette nouvelle forme de relation entre les citoyens et les intervenants de la santé favorise la collaboration entre les parties prenantes, l’efficience des soins et, à terme, l’amélioration de la santé de la population en général.

Enjeux

  • L’accroissement de la relation de collaboration entre les citoyens et les intervenants de la santé.
  • Un système centré sur les citoyens facilitant le suivi et la prise en charge de la santé.

Chiffres clés

86 %

86 % des foyers québécois sont branchés à Internet.

Source

53 %

53 % des adultes possèdent un téléphone intelligent et 46 % une tablette numérique.

Source

31 %

31 % des mobinautes utilisent des services gouvernementaux sécurisés ou un dossier gouvernemental grâce à leur appareil mobile.

Source

Voyez-vous une utilité à consulter vos données de santé en ligne (condition médicale, historique de rendez-vous, médicaments prescrits, résultats d’examens, etc.)?

Quels renseignements ou services ont la plus grande utilité pour vous?

 

Seriez-vous prêt à fournir de l’information de santé (activité physique, glycémie, tension artérielle, suivi des symptômes ressentis, etc.) pour préciser votre dossier médical et aider votre clinicien à évaluer et à suivre votre condition de santé?

Quelles seraient vos motivations à adopter les services en ligne pour le suivi de la santé?

Selon vous, quelles améliorations les technologies numériques peuvent-elles apporter dans votre relation avec le système de santé québécois?

Merci de votre participation!

Contributions (24)

Faire une sélection parmis 'Le plus récent', 'Le plus apprécié' ou 'Le plus commenté'

Eric Vely
28 février 2017 09:06

Également, voici notre mémoire dans sa version originale, pour le thème Santé et numérique.

Eric Vely
28 février 2017 09:02

Santé Numérique signifie avoir recours à l’analytique avancée reposant sur des données multimodales; l’Internet des objets en Santé où les machines doivent être une composante intégrale de l’équipe de Santé. Notre mémoire établit les bases dans la digitalisation des services de Santé pour le Québec.

Leon Harbour
27 février 2017 11:04

L'Ontario a emboîté le pas et intègre Watson Health à "Hamilton General Hospital", qu'attends le Québec pour faire la même chose? Est-ce que le lobby des médecins québécois bloquerait l'initiative en secret?

Leon Harbour
27 février 2017 11:00

L'Ontario a emboîté le pas et intègre Watson Health à "Hamilton General Hospital", qu'attends le Québec pour faire la même chose? Est-ce que le lobby des médecins québécois bloquerait l'initiative en secret?

Benoit Despatis-Paquette
27 février 2017 10:21

Au delà de l'accès aux données pour les utilisateurs, j'aimerais voir une stratégie à une centralisation pour tous les professionnels. Il faut bien sûr adresser la sécurité informatique, car il s'agit de données privées (surtout contre les compagnies d'assurances).

Bruno Gadrat
24 février 2017 14:20

Depuis le début je trouve que les questions sont à peu près aussi utiles que "Pensez-vous que les montagnes existent ?" J'attend d'une stratégie qu'elle me confirme que mes données personnelles resteront personnelles. Que les données de santé publique pourront être agglomérées, etc.

patrick archambault
23 février 2017 00:43

Dans sa Stratégie numérique, le Gouvernement du Québec doit considérer les connaissances créées au sein des organisations de la santé comme un bien collectif qui appartient à tous. Nous ne devrions pas limiter son partage par l'interdiction d'en diffuser ouvertement son contenu sur le Web.

patrick archambault
23 février 2017 00:39

Nous devrions aussi en tant que professionnels de la santé et en tant qu'organisations de la santé permettre de mieux partager nos expertises ouvertement et ne pas tout emprisonner dans nos murs. Le libre partage des expertises locales pourrait bénéficier à plus https://www.jmir.org/2013/10/e210/

Leon Harbour
17 janvier 2017 09:18

Watson d'IBM, désengorgerait notre système de santé. Oncologie et plus encore. Watson a proposé des traitements alternatifs pour 1000 diagnostiques de cancer, basés sur des études récentes que les médecins n'avaient pas encore pris connaissance. (1) (1) https://goo.gl/vONWlr